Dhoulfay Soule, la juriste

Madame Dhoulfay Soule est née à Ikoni le 5 mars 1981. Elle a effectué ses années primaires à l’École Primaire de Vugnagnadju, à Ikoni-Mutuel. Elle fait exclusivement ses études secondaires dans le privé, au collège Mahezantsi d’Ikoni où elle décroche son brevet (BEPC) en 1998, et au lycée La Fraternité de Mde où elle obtient son baccalauréat A4 avec mention assez bien.

Elle obtient son bac littéraire en 2001. Elle s’inscrit alors à l’ENAC (École Nationale d’Administration et de Commerce) spécialité GAF (Gestion Administrative et Financière).

Une année plus tard, elle s’envole pour le Royaume du Maroc où elle décroche, au bout de sa quatrième année d’études une maîtrise en Droit Public, Option Relation Internationales, à l’Université Moulay Ismail, Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales de Meknès.

A son retour aux Comores en 2006, elle est engagée, pendant trois mois, comme stagiaire à la Direction du Commerce Extérieur du Ministère des Finances et de l’Économie.

Dès 2007, elle effectue quelques stages dans différentes institutions nationales, notamment au Ministère des Finances, où elle signe un contrat déterminé de 9 mois comme assistante administrative et financière dans un projet Cadre Intégré, financé par le PNUD.

En 2008, Elle se retrouve à l’Assemblée Nationale pour un sage de deux mois.

Durant ses deux années passées aux Finances, de 2006 à 2008, elle va participer à quelques séminaires à l’étranger. En tant que juriste stagiaire, elle accompagne l’expert, à Madagascar, où elle participe  aux négociations commerciales dans le cadre des APE (Accords de partenariat économique) avec l’Union Européenne. Elle part également à un séminaire au Sénégal sur la Politique Commerciale, toujours en qualité de juriste.

Par la suite, elle sera nommée, en 2009, Conseillère juridique au Ministère de l’aménagement avant de devenir, en 2010 fonctionnaire rattachée au même Ministère.

Très vite, elle va gravir les échelons. Entre 2009 et 2016, la petite stagiaire va occuper le poste de Conseillère juridique,  tour à tour, de Mr Mohamed Elarif Oukacha, Ministre de l’Aménagement du Territoire sous la gouvernance de Sambi, ensuite de Mr Ikililou Dhoinine, Vice-président, chargé du ministère de l’Aménagement du Territoire, Infrastructures, urbanisme et Habitat.

En 2016, sous la présidence de Mr Ikililou Dhoinine, elle est confirmée à son poste de conseillère juridique par Mr Nourdine Bourhane, Vice-Président, chargé du ministère de l’Aménagement du Territoire, Infrastructures, urbanisme et Habitat.

Depuis son retour au pays, elle s’investit dans la vie communautaire et associative ; elle est membre de l’association « Mérite de la Jeunesse » qui a pour mission la sensibilisation sur la protection de l’environnement et sur  la santé publique ; membre de la JCI (Jeune Chambre Internationale).

A Ikoni, dès 2009, elle participe aux élans de développement de la ville. C’est ainsi qu’elle est désignée Présidente de la sous-commission juridique du Comité de Coordination pour la ville. Une structure chargée de la mise en place de la Mairie.

En 2010, elle est membre de la Commission d’homologation des élections municipales  de 2010.

Jeune et dynamique, elle met toute son énergie pour la mairie de la commune de sa ville d’Ikoni, elle soutient la candidature de Mr Chabane Abdallah Halifa et son projet de développement pour la commune.

Par la suite, entre, 2012-2014, elle est nommée Directrice de Cabinet de Mr Chabane Abdallah Halifa, démocratiquement élu Maire d’Ikoni.

Elle accompagne le maire, en sa qualité de présidente de la Sous-commission juridique du Comité de Coordination pour les actions de la ville, et en tant que Directrice de Cabinet, à l’élaboration et à l’exécution de plusieurs projets, notamment, la mise en place de la Meck Ikoni, l’Agence Comores Télécom, la Mamwe et le projet d’adduction d’Eau de la ville d’Ikoni.  

Parallèlement à ses divers combats communautaires, elle trace son sillon au niveau national, de 2009 à 2012, elle est membre du Comité de Coordination et de Suivi sur la Réforme du système de Passation des marchés Publics.

Et de 2012 à 2016, membre du Conseil de Régulation des Marchés Publics. Elle est nommée par décret en tant que membre du Conseil de Régulation des marchés publics.

Pendant ces quatre années, elle est également Référent en communication du projet PADDST (programme d’appui au développement durable du secteur des transports).

En 2012, elle participe à la mise en place de la cour d’Arbitrage des Comores (CACOM) comme Arbitre, depuis cette date.

En 2015 elle est en chine et participe à un séminaire de formation sur la planification urbaine.

En 2016 elle participe sur les négociations commerciales à Nairobi dans le cadre des Infrastructures.

Madame Dhoulfay Soule est juriste de formation. Son expérience en tant que Conseillère juridique dans les hautes sphères des Ministères et les solides formations en matière de gestion de contrats, d’Auto-évaluation des besoins des priorités en matière de facilitation de Commerce des échanges, d’Arbitrage et de médiation, font d’elle aujourd’hui une experte incontournable des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales du pays.

Depuis 2016, Madame Dhoulfay Soule, juriste, reste toujours fonctionnaire. Sans aucun poste, elle gère son temps en faisant des consultations individuelles. Elle offre ses conseils et son expertise à des cabinets privés.

Elle le gère également dans le Groupement des Femmes pour l’Autonomisation de la Femme Comorienne .

Elle participe à l’organisation des Évènements à l’honneur des Femmes. Aux divers dîners que le Groupement organise.

En 2017,  elle fait une présentation sur l’évolution de la femme comorienne depuis l’indépendance jusqu’à nos jours en présence du Chef de L’État. Aussi, elle participe à la mise en place des associations sur l’autonomisation de la Femme . Celle de Banati El Kheri de Chomoni en est la première.

En 2018, elle adhère au parti RADHI et devient membre du bureau National.

En 2019, elle est membre fondateur de «l’Association Comorienne pour la Promotion et la Sécurisation Foncière». Une Association qui a pour mission la sensibilisation sur les questions foncières et les problèmes qui en découlent.

Et depuis 2019, elle est le point focal genre au Ministère de l’Aménagement.

De 2019 à 2020, elle a participé à l’élaboration du projet post Kenneth, un projet de la Banque Mondiale.

2020 elle est membre fondateur et vice-présidente de l’association Internet Society du Chapitre Comores « ISOC-Comores » et nous sommes membres de ISOC GLOBAL : objectifs : sensibilisation sur l’utilisation et le développement de l’internet aux Comores ; la bonne utilisation de l’Internet, le respect de la vie privée, lutte contre la cybercriminalité …

Et en février 2020, elle s’est présentée sur une liste de candidature pour la mairie de Bambao Ya mbwani. Des élections Municipales repoussées à cause de la crise de pandémie du coronavirus qui secoue le monde.

Elle est mère d’un petit garçon.

Laisser un commentaire